Pubblicità - Advertisement
Il sito ufficiale di Ferdinando Camon

Ferdinando Camon


La maladie humaine

La maladie humaine

Roman

Traduit de l'italien par Yves Hersant

Gallimard, Paris

La maladie humaine

Saignements de nez, intestins noués, calculs rénaux, vertebres bloquées: le narrateur est mal en point. C'est pourtant sans complaisance ni pathos, mais avec acuité et humour, qu'il raconte ses errances de thérapeute en thérapeute, de ville en ville, d'hôpital en pharmacie - jusqu'à sa rencontre avec un psychanalyste, qui sept ans durant formera avec lui un couple fecond et conflictuel; jamais cure n'a été décrite par le patient avec autant de précision et de drôlerie, avec une attention aussi narquoise aux menus propos et gestes rituels, aux petites ruses et grandes souffrances, aux phénomènes de somatisation et de transfert "pour risquer deux mots qu'on chercherait en vain dans son récit". Mais non moins lucide et goguenarde est la description d'une société elle-même malade, où la famille se désagrège, où le mâle pâtit des triomphes du féminisme, où s'effacent nôtre mère l'Eglise et nôtre père le Parti.
Plus profondement, c'est l'homme même qui est atteint d'un mal sans doute inguérissable: "Nous vivons plongés dans la maladie, et transmettons la maladie en transmettant la langue: si l'homme est malade de lui-même, la langue est le virus de sa maladie. Plus l'homme devient homme et se differencie de l'animal, plus son mal s'aggrave." Aggravation que auteur analyse, en référence discrète à Nietzsche, avec une inquietude d'où constamment jaillit le rire.

Contattare il webmaster | design © 2005 A R T I F E X
© 2001-2011 Ferdinando Camon.
Ai sensi della legge 62/2001, si precisa che il presente sito non è soggetto all'obbligo dell'iscrizione nel registro della stampa, poiché è aggiornato a intervalli non regolari. Il sito è ospitato da Register